Le corps du danseur

Une prise de décision

Sculpter son corps !

 

 

Le corps est l’un des principaux outils de travail dans le domaine de la danse. Il s’agit du premier et principal aspect sur lequel le danseur sera jugé. Techniquement, on ne peut danser sans un corps préparé. Ainsi de la même façon que le danseur apprend la technique de la danse, il doit également apprendre à construire son corps de l’intérieur vers l’extérieur. Un danseur est aussi bien un artiste qu’un athlète, c’est pourquoi on parle souvent de « la danse comme mode de vie ». En effet, être un danseur commence dès le réveil par son choix de petit-déjeuner, jusqu’à la fin de la journée par la façon dont il récupère et par le nombre d’heures de sommeil qu’il s’accorde.

Il y a 3 règles à appliquer:

1. Sculpter son corps

2. Protéger son corps

3. Se nourrir

 

1. Sculpter son corps

Il y a peu de gens (pour ne pas dire personne) qui aient un corps qui corresponde parfaitement aux requis d’une technique de danse en particulier. Par exemple, en classique, il est quasiment impossible d’avoir naturellement dans un seul corps toutes les caractéristiques ci-après:

– Souplesse

– Force

– Equilibre

– Posture

– En-dehors des hanches

– En-dehors des genoux

– Coup de pied prononcé

– Hyper extension

– Longues jambes et longs bras

– Petit buste

– Souplesse du dos

– “Bonne proportion du cou”

– “Bonne hauteur”

– Etc.

En effet, peut-être que certaines personnes possèdent ces aspects esthétiques naturellement de naissance ; mais en imaginant qu’une personne puisse réunir toutes ces capacités et caractéristiques, la force et la résistance des muscles nécessitent un travail physique pour tout le monde. Par ailleurs, il est toujours plus impressionnant de voir quelqu’un qui a peu de capacités physiques, travailler et sculpter chaque membre possible de son corps. La bonne nouvelle est que l’on peut travailler la plupart de ses aspects et progresser considérablement, surtout si l’on commence à un jeune âge, car durant cette période le corps est plus malléable. Cependant tout cela dépend de l’investissement personnel, de la volonté et de la régularité du travail consenti.

Pour y arriver, la démarche à suivre est la suivante:

 

a. Identifier les exigences

b. Travailler les points identifiés

c. Compléter sa formation avec des cours de Pilates et/ou d’autres sports

 

2. Protéger son corps

Il est réellement important de comprendre son corps et son fonctionnement. Nous avons qu’un seul corps et par conséquent, plus on sait le protéger et plus la carrière sera potentiellement longue. Il est essentiel de le sculpter tout en le protégeant, le but étant d’être un danseur apte au travail, c’est-à-dire :

 

a. Un danseur qui peut utiliser le maximum de ses capacités

b. Un danseur qui peut éviter de se blesser

c. Un danseur qui peut danser tout en étant blessé

 

En effet, tout danseur finit par se blesser tôt ou tard du fait des efforts constants exigés et de l’aspect répétitif du métier, mais le plus important est de quand même pouvoir danser. Cela ne signifie pas danser lorsque que l’on est censé s’être arrêté mais plutôt être capable de jauger et d’adapter sa façon de danser lorsque l’on est blessé.

Parfois il est nécessaire de s’arrêter complètement selon la blessure, mais l’important est de ne pas avoir à s’arrêter trop longtemps. En effet, après un arrêt trop long, il est difficile de construire à nouveau la force et l’endurance car on perd très facilement en musculature.

Cela implique donc d’avoir une très bonne compréhension de l’anatomie en général, mais également de son propre corps. Développer ses sens afin de pouvoir être à l’écoute de son corps, prévenir d’éventuelles blessures ou pouvoir danser blessé est crucial. Ainsi, plus on est blessé, plus on acquiert de l’expérience dans l’apprentissage du fonctionnement de son corps lorsque l’on se remet en question.

3. Se nourrir

Le corps a besoin d’un carburant approprié afin de développer les muscles dont il a besoin parallèlement à la formation du danseur. En effet, il est question d’un corps d’athlète, à savoir un corps en forme et en bonne santé ! Et tout ce que l’on mange a un effet sur notre entrainement ou tout type d’exercices physiques que l’on fait. D’une certaine façon, le régime alimentaire du danseur doit toujours être régulé et tout type de troubles alimentaires mettra, tôt ou tard, fin à sa carrière. Bien sûr, tout le monde vous dira qu’il faut :

 

a. Boire beaucoup d’eau

b. Manger sainement

 

Cependant, il est possible de manger équilibré et sainement sans pour autant se forger un corps de danseur professionnel. Il faut d’abord savoir ce que « manger équilibré » signifie, il faut ensuite comprendre « ce dont on a besoin en tant que personne » et contrôler le régime alimentaire en conséquence.

Cela ne signifie pas qu’il faille faire du poids et du régime une obsession, mais il est essentiel de savoir de quel type de corps on a besoin pour réaliser l’objectif visé. Aussitôt établi, il est tout aussi important d’évaluer si cet objectif est réaliste en fonction de nos capacités physiques.

En conséquence, il relève de la responsabilité du danseur d’équilibrer et de varier la quantité de légumes, de protéines, de glucides et de sucres lents mangée trois fois (ou plus) par jour.

Soyez libre ! Prenez votre décision et faites au mieux pour réaliser votre objectif !

Quelle étape est selon vous la plus difficile à appliquer : le sculpter ? Le protéger ? Ou le nourrir ?

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer